Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 16 Mars 2011
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 

La LETTRE des CADRES

 


Un vrai projet pour Paris :

La garantie du statut

Et la titularisation des contractuels
 

 

Les attaques contre la stabilité du service public : Franchement inutiles selon le Premier ministre…mais elles viennent juste après l’idée de l'abrogation des 35 heures,….

Etre fonctionnaire implique t-il de jouir du privilège de la sécurité de l'emploi ? La réflexion ne peut être évacuée d'un revers de la main.

Paris compte bon nombre d’agents non titulaires souvent très précaires, y compris chez les cadres ! Le 25 janvier 2010 l’annonce de la titularisation progressive des contractuels de la fonction publique, conduit aujourd’hui un échange entre le ministère et les syndicats de la Fonction publique.

Les syndicats ont signifié leur opposition au “contrat de projet” envisagé par le gouvernement. Ce projet n’envisageait la titularisation que des CDI, ouvrant ainsi la grande porte aux CDD non renouvelables avec le concert de précarisation que cela suppose. Ce risque induit une fragilisation du statut des fonctionnaires et des services publics.

Un emploi stable, c’est un métier pérennisé, un service garanti au quotidien, un public sécurisé dans sa démarche. Un nouveau document de travail élargissant la titularisation des contractuels à tous et supprimant définitivement les contrats de projet permet véritablement de démarrer les négociations.

Plusieurs pays européens ont opté, dans les années 1960, pour des fonctions publiques de carrière.

L'identité même de notre fonction publique est évolutive, puisque de plus en plus de recrutements montrent le besoin de développer un service public de métiers, c’est dire un besoin de compétences professionnelles spécifiques. Il y a un réelle nécessité de construire des carrières pour ces personnels recrutés sous contrats insécurisés. Considérer leurs compétences n’est pas en opposition à la fonction publique d'emploi. Reconnaître les métiers nouveaux doit être le souci de modernisation des politiques publiques.

Paris doit, là aussi, avoir un temps d’avance ! A Paris, que se passe t-il ? La ville si prompte à s’appliquer les décisions de l’état, même quand on ne lui demande pas (RGPP par exemple), n’ouvre pourtant aucune perspective solide pour ses personnels non titulaires alors qu’ils sont de plus en plus actifs dans ses politiques publiques novatrices.

A titre d’exemple, les métiers du web, de la communication, de l’informatique, de la démocratie locale, comme les architectes ou les ingénieurs ou la politique de la ville… ne s’improvisent pas. Ils sont les fers de lance d’une administration pertinente, moderne, tournée vers la cité.

Ce n’est pas le candidat qu’il faut adapter au poste mais l’emploi qu’il faut adapter au service public.

Le service public doit entrer dans les corps ces métiers nés des années 80, 90, 2000 comme l’a fait, certes imparfaitement l’Espagne, sans remettre en cause ni la carrière ni le statut.

La performance et l'adaptabilité, l'efficacité et la proximité, ces nouvelles valeurs du service public parisien exigent flexibilité dans la rigidité et font de Paris un piètre employeur de contractuels. La politique de CDD en cours privilégie une approche comptable, dans un système où règne l’inégalitarisme entre les cadres. Ca ne valorise pas Paris.

Sur les négociations nationales, la CGT défend fermement la titularisation des personnels sous contrats occupant des emplois pérennes et la création d’emplois en adéquation des besoins des services.

Mais aussi avec la CGT, nous combattons pour des droits élargis aux non titulaires en particulier en matière d’accès à la fonction publique, et d’équité de traitement, ce qui suppose à Paris le versement de primes de précarité, de rendement, prime départementale, NBI…

Paris doit être juste en matière de ressources humaines, Paris doit avoir un temps d’avance dans sa politique RH !

Depuis la manifestation du 20 janvier 2011 contre la précarité dans la fonction publique, le gouvernement veut aller vite sur les négociations comme s’il avait peur que la mobilisation s’élargisse.

Le 7 mars s’ouvrait la semaine des droits des femmes. Elles sont les plus concernées par la précarité. Le dialogue est âpre. La CGT restera ferme sur l’exigence majeure du droit maintenu au concours acquis, de la titularisation des non titulaires, de la création de filières et de carrières harmonisées pour les nouveaux métiers.

A Paris, il faut veiller à offrir les emplois à des titulaires. Mais nous devons reconnaître l’apport en compétence et services des personnels non titulaires de nos services. Leur intégration est la seule idée qui vaille pour la continuité des services publics.

Ensemble gageons de la réussite d’une ville de Paris, harmonieuse, fière de ses cadres, audacieuse dans gestion des carrières et de ses métiers.

 


Un emploi durable, pour un service public durable

Mobilisons-nous

La CGT exige

la titularisation des contractuels,

la création de nouvelles filières avec déroulement des carrières
 

 

Participez, c’est faire avancer vos droits

Rejoignez la CGT

Tel: 01 44 52 77 05

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page