Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 5 Février 2011
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


STOP AUX MALADIES

INDUITES PAR LE TRAVAIL !
 

 

Lors du CHS central qui s’est tenu le 16 février 2010, la CGT avait pointé du doigt les problèmes de santé des agents intoxiqués par les chloramines. En effet, 6,3% des agents ont été déclarés inaptes en 2008, par ailleurs près de 20 % d’entre eux souffrent d’insuffisance respiratoire fonctionnelle liée à cette intoxication par les chloramines. Enfin, on ne sait rien encore sur l’effet de ces chloramines sur la santé des enfants, qui fréquentent les piscines de la Ville de Paris plusieurs fois par semaine

Lors du dernier CHS de la DJS, la CGT a fait des propositions d’urgence :

  1. Remise en état des piscines,

  2. Entretien des filtres, moteur, courroies, sondes et gaines,

  3. Mettre les piscines et les bassins à 100% d’air neuf.

 

Aucune solution n’a été adoptée par l’administration qui néglige peu soucieuse de la santé de ses personnels et des parisiens. Pourtant, les solutions 2 et 3 auraient faciles à mettre en œuvre car elles sont peu onéreuses.

 

CETTE SITUATION DE SOUFFRANCE AU TRAVAIL

NE PEUT PLUS DURER

 

Dans les piscines, depuis des années, la gestion du problème chloramines n’est pas prise au sérieux par les responsables de la DJS, qui essaient en permanence de balayer le probème sous le tapis. La santé des agents et des parisiens dépend que la qualité de la gestion technique des chloramines. Pour le régler, la CGT propose à la direction de la DJS, au BPRP et au SMP le dispositif opérationnel suivant :

  1. Mise en place d’une cellule technique de la désinfection dans les piscines s’occupant de la marche technique des piscines dela ville de Paris (gestion du chlore, gestion de la ventilation, gestion du stockage des produit dangereux). Cette cellule pourrait comprendre deux ingénieurs hydrologues (formation aux techniques de chloration par Eau de Paris), deux ingénieurs de travaux compétent en climatisation des piscines et deux techniciens de laboratoires. Elle serait en liaison permanente avec en liaison avec le laboratoire d’hygiène de la Ville de Paris (LHVP) pour le suivi de la concentration des chloramines dans l’atmosphère des piscines.

  2. Mise en place d’une formation professionnelle continue et permanente pour les agents chargés de l’exploitation des installations techniques des piscines, en liaison avec la Médecine du Travail et le BPRP.

  3. Mise en place d’une cellule de vigilance du STEG spécialisée dans les problèmes techniques d’aération de ventilation des piscines de la Ville de Paris .

 

Les agents qui sont exposés au chlore de manière excessive, ou qui manipulent des produits toxiques contractent des maladies professionnelles et voient leur santé se détériorer gravement.

Ces agents dont la santé a été détruite au service du public parisien, se voient infligés une double peine : leur carrière est figée ce qui engendre une perte de salaire.

La CGT demande que lors des CAP, ces agents puissent bénéficier de promotions au même titre que leurs collègues. Nous demandons en outre, le maintien de leur régime indemnitaire.

Enfin la CGT demande la constitution d’un groupe de travail DJS/DRH/CGT pour étudier l’ensemble des solutions techniques de reclassement à mettre en œuvre pour assurer la santé/sécurité dans les piscines. Les agents reclassésdoivent impérativement bénéficier d’une formation adéquate pour leur permettre d’accéder à une nouvelle carrière professionnelle.

 

L’INACTION COMPLETE DE LA DJS, DE LA DRH ET DES ELUS

SUR CE GRAVE PROBLEME DE SANTE N’EST PLUS ACCEPTABLE.

ELLE DOIT CESSER DANS LES MOIS QUI VIENNENT OU

CES DIRECTIONS ET LES ELUS QUI EN ONT LA CHARGE,

VONT DEVOIR FACE A LEURS RESPONSABILITES.

 


POUR DEFENDRE LA SANTE AU TRAVAIL,

LES SALAIRES

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page