Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 2 Février 2011
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


VIE EN

OPEN STRESS
 

 

La Ville de Paris veut faire tomber les cloisons. Officiellement pour améliorer la communication, abattre les frontières hiérarchiques, et … mieux surveiller le personnel.

Le choix de l’OPEN SPACE est d’abord une question d’idéologie et d’immobilier. Parquer les agents en OPEN STRESS, permettrait d’économiser de 10 à 40 % de mètres carrés. Mais en réduisant toujours plus notre espace vital, 8m2 par salarié contre 12 m2 il y a quelques années, il est de plus en plus difficile de se concentrer et d’être performant au travail comme le préconise l’administration..

 

Dernier exemple en date :

L’Open SPACE rue Regnault qui ressemble à cette photo, vue sur la mer en moins. Notre élue chargée des personnels l’a visité récemment et a déclaré que “les conditions de travail des agents étaient satisfaisantes.” (sic)

Pourtant le nombre de sanitaires est très insuffisant par rapport au nombre d’agents. A tel point que les toilettes sont tellement utilisées qu’elles doivent être nettoyées deux fois par jour.

 

La Mairie de Paris doit respecter le Code du Travail !!

( article R. 232-2-1 du code du travail )

 

Des locaux aveugles (sans fenêtre) sont utilisés comme salles de formation. D’après la loi, de tels locaux devraient servir uniquement à entreposer du matériel ou des archives. La Ville de Paris qui ne recule devant aucune économie, y entrepose des êtres humains. Ces agents sont autorisés à utiliser les toilettes du rez-de chaussée à la pause car celles de l’étage sont en nombre insuffisant.

La première collectivité de France qui voulait organiser les jeux olympiques en 2012, instaure l’utilisation des lavabos à tour de rôle!

 

ABATTRE LES CLOISONS :

UNE INCITATION A RESTER CHEZ VOUS !

 

Télétravail, webconférence, management à distance… Les personnels peuvent maintenant travailler n’importe où. Leur présence au bureau n’est plus techniquement nécessaire.
Du télétravail déguisé

La Ville de Paris se répand sur les avantages du télétravail. Mais le télétravail reste coûteux à mettre en place et peu d’agents sont concernés pour l’instant. En revanche, le télétravail masqué, celui qui se pratique de temps en temps, le soir, le week-end, à la maison, avec son ordinateur portable, ou son mobile professionnel, lui, s’est imposé depuis un moment déjà, et à grande échelle. Là, nul besoin de fournir le matériel de bureau à domicile.

Pas d’accidents de travail possible non plus. Car les pratiques sont individuelles, peu encadrées, donc peu contraignantes pour l’employeur. Une manière de déléguer les risques, les responsabilités, et les dépenses d’équipement.

Pour l’instant, ce télétravail masqué se développe parallèlement à une activité sur site : l’agent travaille au bureau dans la semaine, et chez lui le dimanche.

La Ville de Paris prétend vouloir lutter contre la souffrance au travail. Pourtant elle instaure les Open Stress et le télétravail.

 

La CGT revendique :

  • L’arrêt des économies sur le dos des personnels qui en ont marre de servir de variable d’ajustement.

  • Le cloisonnement / la suppression des OPEN STRESS.

  • Le paiement de chaque heure de travail effectuée : que ce soit au bureau ou chez soi.

 


POUR DEFENDRE L’EVOLUTION

DE VOTRE CARRIERE PROFESSIONNELLE

POUR LUTTER CONTRE

LE HARCELEMENT MORAL ET LA PRECARITE !

Je me syndique à la C.G.T.
 

 


 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page