Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 25 Décembre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Quand la Ville de Paris

verse des larmes

de crocodiles
 

 

La Ville de Paris se désole du gel du point d’indice. Pourtant, via la réforme de la catégorie B, elle dispose des leviers nécessaires pour revaloriser la carrière des agents.

La Ville peut favoriser le passage des agents de catégorie C en B pour :

  • Les agents de la trilogie qui encadrent ou qui sont sur des missions d’expertise technique.
  • Les adjoints administratifs qui occupent des postes techniques comme à la DSTI, ou qui sont sur des postes de ‘faisant fonction’.

  • La Ville a le pouvoir de créer des débouchés en B pour des agents comme les auxillaires de puériculture, les ASEM, les ATEP………..

 

S’agissant des agents de catégorie B, la CGT demande l’application du décret coquille et une possibilité de recrutement dans le 2ème grade pour les SA.

Au lieu de verser des larmes de crocodile sur les agents durement frappés par la crise, la Ville a le pouvoir de voter des ratios à 100% et un avancement minimum dans l’échelon.

La Ville peut et doit écrire à la DGCL pour demander de revaloriser le point d’indice auquel elle semble tenir.

La Ville se vante de maintenir l’emploi alors que les missions des agents s’accroissent et que les agents sont en souffrance au travail. D’ailleurs l’enquête QUALI PARI a mis en évidence que lorsque les agents sont mal sur leur lieu de travail, la qualité du service public s’en ressent (Ex : 3975).

Faute d’effectifs en nombre suffisant, le service d’indemnisation chômage met plusieurs mois à indemniser les chômeurs.

La ville prend des engagements et ne les tient pas, notamment en matière de déprécarisation des non titulaires. Elle avait inscrit ce sujet dans l’agenda social et n’a pas respecté sa parole.

Quant à la qualité du dialogue social, il est à l’image de nombre de Directions qui tiennent leur CTP et leur CHS dans le même après midi (Ex : DSTI, DU, …).

Les dossiers sont réputés votés, même si les OS n’adhèrent pas aux projets présentés. La Ville se prétend solidaire des grévistes en lutte, mais ne fait aucun geste envers ses agents, alors que d’autres collectivités territoriales le font.

Madame le Maire, vous ne pouvez pas bercer la CGT avec des paroles. Nous exigeons des actes forts !

La CGT n’est pas dupe. Nous savons que seule la mobilisation paie ! C’est pour cette raison que vous prétendez vouloir revaloriser les bas salaires.

Ces négociations sont le fruit des luttes des nos camarades du nettoiement et pas un geste désintéressé de votre part.

Nous vous demandons de cesser de gaspiller l’argent des impôts locaux pour les pointeuses et d’investir dans la carrière de vos agents qui se dévouent au service des parisiens et vous permettront d’être réélu !

Nous vous demandons de cesser de nous faire perdre notre temps dans des palabres inutiles.

Nous vous rappelons qu’en démocratie les élus des CAP ne sont pas élus à vie. La DRH doit réfléchir à l’organisation des prochaines élections en CAP.

Si la qualité des documents fournis s’améliorent, la bien traitance des agents ne s’améliore pas.

La CGT demande l’ouverture d’une enquête conjointe par le CHS de la DDEEES et le CHS central, sur le décès d’une personne à la Maison de l’emploi du 18ème afin de vérifier que ses conditions de travail ne sont pas la cause de son décès.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page