Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 7 Décembre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


ON DEMANDE AUX INFIRMIERES

DE VENDRE LEUR SANTE EN CONTRE-PARTIE

DE LA RECONNAISSANCE DE LEUR QUALIFICATION !
 

 

Dans le protocole LMD, le gouvernement a décidé de remettre en cause la possibilité d’un départ anticipé en retraite à 55 ans pour les infirmières en échange d’une augmentation de salaire !!! Ce chantage, fait dans le cadre de concertation ( plus que de réelles négociations) sur les grilles salariales de la fonction publique hospitalière, a été refusé par la CGT.

Ce sont deux dossiers qui n’ont aucun lien entre eux, il faut les traiter séparément.

 

Le droit d’option des IDE : un choix inacceptable !

 

Les infirmier(e)s disposent d’un droit d’option ( choix ).

  • Le maintien en catégorie B avec maintien en catégorie active : possibilité du départ à la retraite à 55 ans et bénéfice de 1 an de bonification tous les 10 ans pour travaux pénibles. Par contre cette grille sera en voie d’extinction et ne connaîtra plus de revalorisation significative.

  • Le passage en catégorie A en perdant la possibilité du départ en retraite à 55 ans et la bonification de 1 an tous les 10 ans en service actif.

 

La reconnaissance de la pénibilité n'est pas un droit statutaire, mais représente bien une légitimation d’un travail difficile reconnu et mesuré, qui ne peut pas être nié au cours d'une carrière pour passage dans une nouvelle grille de rémunération !

 

La perte de la bonification entraînera :

  • Soit une obligation de travailler plus longtemps pour une retraite à taux plein ou si on ne peut continuer en raison des conditions de travail (1 infirmière sur 5 part en invalidité avant 55 ans).

  • Soit une diminution importante des pensions de retraite pour une carrière plus longue. C’est travailler plus pour gagner moins !

 

Les nouvelles grilles de salaire du reclassement

 

LA CGT REVENDIQUE :

  • le développement du service public de santé,

  • les moyens nécessaires pour assumer nos missions,

  • des budgets à la hauteur des besoins,

  • l’amélioration de nos conditions de travail,

  • une réelle reconnaissance de nos qualifications,

  • un déroulement de carrière attractif,

  • un plan emploi formation,

  • l’amélioration de nos droits à la retraite,

  • l’augmentation des salaires et des pensions…

 

Les négociations avec la Ville de Paris s’ouvriront courant 2011.

Nous ne manquerons pas de vous informer.

 


POUR DEFENDRE L’EMPLOI,

LES SALAIRES ET LES RETRAITES !

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page