Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 29 Octobre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


IT’S TIME

TO MOVE
 

 

Tout le monde connaît les méfaits de cette formule sur les salariés des entreprises parce qu’elle génère du stress au travail source des nombreux suicides de salariés.

Or, dans sa note du 8 juillet 2010, la Secrétaire Générale, estimant sans doute que la chaîne hiérarchique, à la Mairie, ne dysfonctionnait pas suffisamment, demande aux encadrants en place depuis plus de 7 ans sur un même poste de faire valoir leurs droits à la mobilité. En effet, “même si ce cadre donne encore satisfaction, il s’englue dans la routine et les mauvaises habitudes.” Pire, “ce cadre n’est plus en mesure de détecter les comportements anormaux de ses collaborateurs” !

Cette pratique managériale proposée par la Secrétaire Générale est d’une absurdité incroyable et témoigne d’une faiblesse notoire dans sa conception d’une gestion efficace des agents, puisque le manager, en constante mutation, ne peut plus avoir une connaissance suffisante de son poste pour le gérer avec efficacité. Ce manque de connaissance des métiers et de compétence dans la hiérarchie est d’ailleurs un problème qui s’aggrave d’année en année à la Mairie de Paris. De très nombreux agents se plaignent de la faiblesse de l’ensemble de la chaîne de commandement à la Mairie de Paris.

Chez les cadres de catégorie A, il sont 40% à penser qu’ils manquent d’informations suffisantes pour effectuer correctement leur travail. Ils sont également 53 % à penser que leur travail manque de reconnaissance, et 51 % pensent qu’eux-mêmes manquent de considération.

Chez les cadres de catégorie B, il sont 42% à penser qu’ils manquent d’informations suffisantes pour effectuer correctement leur travail. Ils sont également 73 % à penser que leur travail manque de reconnaissance, et 68 % pensent qu’eux-mêmes manquent de considération.

Enfin, chez les agents de catégorie C, il sont 40% à penser qu’ils manquent d’informations suffisantes pour effectuer correctement leur travail. Ils sont également 62 % à penser que leur travail manque de reconnaissance, et 59 % pensent qu’eux-mêmes manquent de considération.

Ces constatations montrent que les agents de la Mairie de Paris souffrent à leur travail parce qu’on les oblige à travailler vite et mal, et que cela leur laisse un sentiment de frustration.

Il n’y a pas de miracle, le stress imposé par la hiérarchie sur les agents se traduit par une importante baisse de rendement. Les gens mal dans leur peau n’ont pas beaucoup de motivation pour travailler.

Quand donc la Secrétaire Générale fera preuve d’innovation et de créativité en abandonnant les méthodes archaïques qui ont fait la “célébrité” de France-Télécom et de La Poste, pour rendre plus humaine la chaîne hiérarchique. C’est l’humanité qui manque le plus aux rapports de travail. C’est pourtant elle qui rend les agents heureux, fiers de leur travail, et heureux de participer à l’amélioration des services publics.

 


IL FAUT REINTRODUIRE BEAUCOUP D’HUMANITE

DANS LES RAPPORTS DE TRAVAIL !

IL FAUT AIDER LES AGENTS EN DIFFICULTE

ET NON LES ENFONCER !

IL FAUT ABANDONNER DEFINITIVEMENT

LE MEPRIS POUR REINTRODUIRE LE RESPECT !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page