Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 25 Octobre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Les jeunes dans la galère

Les vieux dans la misère

On n’en veut pas de cette société là
 

 

JEUDI 28 OCTOBRE A 13 HEURES

PLACE DE LA REPUBLIQUE VERS SAINT AUGUSTIN

 

Ce gouvernement est sourd

Partout dans le pays des voix s’élèvent contre cette réforme des retraites injuste et non financée.

Les salariés ne peuvent supporter les sacrifices qu’une oligarchie financière qui s’est appropriée les richesses du pays, veut faire peser sur eux.

Depuis 1993, le montant des pensions servies aux retraités a baissé de 20%

  • Modification du mode de calcul des retraites pour les salariés du privé.

  • Augmentation du nombre d’annuités nécessaires de 37,5 annuités à 41,5.

  • Décote de 5% par année manquante.

  • Report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans.

  • Report de l’âge pour une retraite à taux plein de 65 ans à 67 ans.

  • Augmentation de 2,70% du taux de cotisation, soit une journée de salaire par mois.

 

Ils ne s’arrêteront pas là. Bientôt au nom de l’égalité public/privé, ils remettront en cause le calcul de nos pensions sur les 6 derniers mois.

Le seul objectif de cette réforme est d’abandonner la solidarité inter-générationnelle au profit d’une retraite par capitalisation que les marchés financiers appellent de leurs vœux.

Alors que le patronat licencie les séniors, les chômeurs devront vivre du RSA deux années supplémentaires.

 

Les gains de productivité plus importants

que l’augmentation de la population !!

 

En 1944, 15 millions de paysans nourrissaient 40 millions de français. Aujourd’hui, seulement un million de paysans nourrissent une population de 60 millions. Comment ? Grâce à l’augmentation de la productivité ! La productivité du travail ne cesse d’augmenter !

L'augmentation de la productivité entre 1960 et 2010 a été multipliée par cinq, alors que la population n'a augmenté que de 1,42 fois (de 45,7 Millions d'habitants en 1960 à 65 Millions en 2010.

La productivité a considérablement augmenté, mais c’est le patronat qui se goinfre avec les bénéfices. Pour les salariés, c’est le stress, le chantage à l’emploi, la peur du lendemain, le harcèlement, les suicides.

Si la France est le pays qui a le mieux résisté à la crise, c’est grâce à ses services publics et son système de redistribution.

En France 10% des riches détiennent 38% du patrimoine

En Allemagne 10% des riches détiennent 54% du patrimoine

En Suède, 10% des riches détiennent 58% du patrimoine.

Aux Etats-Unis, 10% des riches détiennent 58% du patrimoine.

Ce gouvernement veut confisquer les richesses produites au profit de quelques uns.

 

RESISTONS !

 

Certaines sirènes nous promettent un retour à la retraite à 60 ans ?

  • En augmentant le nombre d’annuités à 43 ans ?

  • En augmentant les décotes et en baissant encore une fois les pensions ?

 

Ce sont les mêmes (voir rapport Attali) qui veulent instaurer un système de protection sociale avec des mécanismes de bonus/malus, comme pour les bagnoles.

Exemple : Si le harcèlement que je subis sur mon lieu de travail ne me rend pas malade, j’aurai droit à un bonus. Mais si l’amiante de mon atelier me donnait le cancer, je payerai un malus.

Ce sont les mêmes qui préconisent d’augmenter la TVA, de baisser les charges sociales des entreprises et de continuer à étendre la RGPP (non remplacement d’une fonctionnaire sur deux). Et on devrait leur faire confiance ?

Même si la loi était votée, notre combat n’est pas terminé. Rappelez-vous le CPE.
Nous continuerons à lutter : 2 années de cotisations supplémentaires, c’est un million d’emplois perdus pour nos enfants qui galèrent de stages pourris en petits boulots.

 

LA CGT REVENDIQUE :

  • 37,5 années de cotisation.

  • Retraite à 60 ans calculée sur les 6 derniers mois.

  • Privilégier des politiques favorables à l’emploi, notamment pour les jeunes et les seniors, et aux salaires dans le public comme dans le privé.

  • Recrutements à la hauteur des besoins.

  • Fin du recours aux contrats précaires.

  • Ré indexation des pensions sur les salaires et réévaluation de celles-ci.

  • Prise en compte des années d’étude.

  • Prise en compte de la pénibilité.

  • Prise en compte de l’évolution des grilles de la fonction publique comme c’était le cas avant 2003.

 


POUR DEFENDRE L’EMPLOI,

LES SALAIRES ET LES RETRAITES !

Je me syndique à la C.G.T.
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page