Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 11 Octobre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


NE NOUS LAISSONS PAS VOLER

DEUX ANS DE VIE
 

 

FAITES UN INVESTISSEMENT DURABLE POUR VOTRE AVENIR

Vous êtes agent de la Ville de Paris, et, comme plus de 70% des français, vous avez compris que la contre-réforme des retraites concoctée pour vous par ce gouvernement va nuire aux intérêts des salariés, et à ceux de l’économie française. Vous êtes donc contre ce projet, vous n’en voulez pas. Alors, le 12 octobre 2010, faites un placement durable pour votre avenir : faites grève et venez manifester contre la réforme.

Vous pouvez faire grève de 1 heure à 24 heures. Il vous suffit d’annoncer le temps de grève que vous avez choisi à votre secrétariat, ou même de le déclarer à votre retour. Vous n’avez aucun préavis à faire.

 

Maintenant, parlons concret, parlons euros.

 

Si vous faites grève :

Il vous en coûtera 1/210ème de votre salaire mensuel par heure de grève. Prenons des exemples :

  • Pour un salaire de 1300 euros, une heure de grève = 6 euros, une journée = 45 euros.

  • Pour un salaire de 1800 euros, une heure de grève = 10 euros, 1 journée de grève = 65 euros.

  • Pour un salaire de 2500 euros, 1 heure de grève = 12 euros, 1 journée = 85 euros.

 

C’est une dépense.

Oui, mais,

Si la réforme des retraites était appliquée, combien vous coûterait-elle ?

 

Augmentation du taux des cotisations de retraites des fonctionnaires, qui passerait de 7,85% à 10,55% du salaire mensuel, soit une baisse du montant annuel du salaire de :

  • 480 euros en moyenne pour un agent de catégorie C.

  • 600 euros en moyenne pour un agent de catégorie B.

  • 840 euros en moyenne pour un agent de catégorie A.

 

Augmentation de la décote, qui passerait de 2% à 5%, pour les agents qui, malades, fatigués, ou poussés vers la porte par leur Administration parce que plus assez performants (attention ! déjà de nombreux cas dans l’Administration parisienne), partiraient sans avoir pu travailler les 41,5 annuités minimum requises. Ce qui signifierait que :

  • Une pension actuellement prévue de 1000 euros, amputée de la décote de 20%, serait réduite à 800 euros, soit 2400 euros envolés par an.

  • Une pension de 2000 euros, avec décote de 20%, serait réduite à 1600 euros, soit 4800 euros volatilisés par an.

 

Maintien en activité des agents plus « chanceux » souhaitant échapper à la décote : il en découlerait :

  • Un blocage supplémentaire de l’accès des jeunes à des emplois pérennes, les anciens se cramponnant bien malgré eux à leur poste : 1 million d’emplois perdus pour les jeunes d’ici 2014, dans un marché du travail déjà sinistré, et ce ne sera qu’un début !

    Pour ceux d’entre vous ayant des enfants, il va falloir sortir le chéquier pour aider vos jeunes « sinistrés » : Coût difficile à évaluer, mais à coup sûr non négligeable…


  • Une augmentation du déficit de la branche santé de la sécurité sociale, et des dépenses des mutuelles, donc des cotisations, provoquée par la dégradation de la santé et les arrêts maladie d’agents se maintenant tant bien que mal au travail jusqu’à 67 ans (Age minimum pour une retraite sans décote).

 

Maintien par la réforme de l’indexation des retraites sur l’indice des prix, mise en place en 1993 en remplacement de leur indexation sur les salaires : cette modification d’indexation, défavorable au calcul des retraites, a entraîné leur baisse progressive. La perte de leurs revenus (les vôtres demain), déjà de 20%, s’aggraverait encore au fil des années.

Sans compter vos années perdues, avec le passage de l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans, et celui de l’âge donnant droit au départ sans décote, prolongé de 65 à 67 ans. Ces années là ont une valeur inestimable…

Et, aucune ponction, bien sûr, n’est prévue sur les niches fiscales, bouclier fiscal, paquet fiscal, retraites chapeaux et autres stocks options.

 

Alors faites vos comptes

Investissez dans la grève dès le 12 octobre 2010.

ET VENEZ MANIFESTER LE 12 OCTOBRE 2010

A 13H30, A MONTPARNASSE.

 

Investissement encore plus sûr pour votre avenir, la grève générale interprofessionnelle reconductible, obligera ce gouvernement à remballer sa contre-réforme, et les autres projets calamiteux qu’il prépare, ou a déjà commencé à nous infliger : casse et poursuite de la privatisation des Services publics, enterrement de la RTT, mise en friche de la Sécurité sociale, et prochainement une nouvelle réforme pour compléter – traduisez aggraver – le régime des retraites.

La grève reconductible: un bon placement, à court et long terme, que vous ne regretterez pas. Passez un accord gagnant-gagnant avec votre porte-monnaie. En prime, vous gagnerez la reconnaissance des anciens en défendant la revalorisation de leur pension, et vos enfants vous diront merci d'avoir contribué à l'élimination d'un projet les condamnant au chômage et à la précarité.

La nuit du FOUQUETS n’a-t-elle pas assez duré ?
Le moment n’est-il pas venu d’y mettre un terme ?

 


NOUS COMPTONS SUR VOUS LE 12 OCTOBRE 2010

POUR DEFENDRE L’EMPLOI, LES SALAIRES ET LES RETRAITES !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page