Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 18 Septembre 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Notre salaire

n’est pas une niche fiscale
 

 

PROJET ANTI-RETRAITES QUI BRISE NOTRE PACTE SOCIAL

 

  • L’âge légal auquel il est possible de prendre sa retraite passerait de 60 à 62 en 2018. C’est du chômage en plus pour les jeunes.

  • Le gouvernement veut aussi reporter de 65 à 67 ans l’âge auquel il est possible de partir à taux plein (sans décote). Les femmes aux carrières chaotiques seront pénalisées. Elles sont seulement 44% à toucher une retraite à taux plein.

  • la durée de cotisation serait portée à 41 ans en 2012, 41 ans et un trimestre en 2013, 41 ans et demi en 2020.

  • Baisse du salaire net des fonctionnaires par le passage du taux de cotisation de 7,85 % à 10,55 % en dix ans.

  • Suppression du droit au départ anticipé pour les parents de 3 enfants ayant 15 ans de service.

  • Les décotes passent de 2% à 5%.

  • SI vous avez 20% de taux d’incapacité, vous pourrez partir à la retraite à 60 ans.

  • Faire travailler les salariés après 60 ans équivaut à baisser le montant des pensions servies et instaurer la retraite par capitalisation. Les vieux dans la misère à charge des jeunes dans la galère.

  • Les mutuelles qui seraient des niches fiscales vont être taxées à 7% au même titre que les compagnies d’assurance. Nos cotisations mutuelles vont augmenter.

  • Les franchises médicales vont augmenter. Nous payerons plus cher nos médicaments et la consultation chez le médecin.

 

"Ceux qui luttent ne gagnent pas toujours,

Mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu "

 


TOUS ENSEMBLE JEUDI 23 SEPTEMBRE

13H00 PLACE DE LA BASTILLE
 

 

La CGT revendique :

  • 37,5 années de cotisation.

  • Retraite à 60 ans calculée sur les 6 derniers mois.

  • Privilégier des politiques favorables à l’emploi, notamment pour les jeunes et les seniors, et aux salaires dans le public comme dans le privé.

  • Recrutements à la hauteur des besoins,

  • Fin du recours aux contrats précaires.

  • Amélioration du pouvoir d’achat pour tous les fonctionnaires et non titulaires.

  • Prise en compte des années d’étude.

  • Prise en compte de la pénibilité.

  • Prise en compte de l’évolution des grilles de la fonction publique comme c’était le cas avant 2003.

 


POUR DEFENDRE L’EMPLOI,

LES SALAIRES ET LES RETRAITES !
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page