Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 12 Juillet 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Déclaration CGT

au CTP DASES

du 29 juin 2010
 

 

Madame La Présidente,

Mesdames messieurs les représentants du CTP DASES.

 

Lors du mois de juin 2010, les agents de la DASES ont eu l’occasion de faire part de leurs inquiétudes, de leur attachement à un service public de qualité pour les familles parisiennes, de leur refus de voir se dégrader leurs conditions de travail.

Les agents ont notamment menés plusieurs mouvements de grève au sein de notre direction : service médico-social scolaire, Bureau de l’ASE, établissement départementaux. Ce qui était au centre de ces mouvements, à chaque fois, c’est la défense du service public.

La CGT a alerté, à plusieurs reprises l‘administration et l‘exécutif parisien sur la dégradation du service public et des conditions de travail.

Ce CTP est pour nous l’occasion de rappeler que les ambitions affichées pour les services médico sociaux parisiens ne trouvent pas leur traduction sur le terrain.

Dans sa quête de rationalisation, de gain de marge de productivité, de budget contraint, la DASES ne cesse d’innover :

On importe un concept venant des compagnies aériennes dans le service social :

Le surbooking.

En Espace Insertion, on convoque 10 personnes en espérant que 8 se présenteront. Ce n’est pas ça le travail social.

En scolaire, on se base sur les chiffres de signalement pour gérer les suppressions de postes. Si il y a moins de signalement, c’est aussi parce qu‘il y a un travail de fond efficace. Mais il n’y pas d’indicateur chiffré pour ce travail invisible madame la Présidente. C’est ça la prévention.

Au Bureau de l’ASE, on commence à compter des demis-situations, des demis jeunes, des demis enfants. A la Protection Judiciaire de la Jeunesse, c’est 25 situations par travailleur social, dans le val de marne c’est 26, Bordeaux 24, et Paris 32, et ce ne serait pas encore assez? Ce n’est pas ça la protection de l’enfance.

À l’Espace Paris Adoption, au nom de la satisfaction du public, on a tenté de revoir à la baisse les procédures d’agrément. Ce n’est pas ça l’accompagnement à la parentalité adoptive.

Les services sociaux de polyvalence doivent faire face au retrait du partenariat partout sur le territoire parisien,

Madame la Présidente, les services médico sociaux sont des services contra cycliques en économie. Cela veut dire que c’est au plus fort de la crise qu’ils ont besoin de plus de moyens.

Les agents de la DASES ont besoin de la reconnaissance de leur travail au quotidien avec les parisiens les plus vulnérables.

Cette reconnaissance passe par l’arrêt des suppressions de postes et des redéploiements.

Ce que vivent les agents de la DASES au quotidien, ce sont des carrières parmi les plus lentes de France, un régime indemnitaire les plus bas d’Ile de France, des promotions au compte-goutte, l’apparition de contrats aidés en lieu et place de postes statutaires.

Madame La Présidente, nous espérons que le budget 2011 que vous allez décider sera à la hauteur à la fois des ambitions de l’exécutif parisien dans ses politiques de solidarité mais aussi des attentes des personnels que nous ne manqueront pas de vous rappeler

Nous vous remercions.

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page