Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 24 Avril 2010
 
UGICT-CGT Syndicat des Cadres
et Techniciens Parisiens
des Services Publics Territoriaux
logo cadre
 


Moins d’emplois, moins de salaires, pas de retraites !

Tous ensemble le 1er mai !
 

 

Après la réforme des retraites en 2003 qui a surtout dégradé le montant des pensions (montant moyen 1535€ pour les hommes et de 692 € pour les femmes), le gouvernement met 800 000 euros dans une campagne de publicité pour nous faire accepter de travailler plus longtemps avec une baisse générale des pensions.

Pour les fonctionnaires par exemple le calcul devrait se faire sur les 25 dernières années au lieu des 6 derniers mois, avec un alignement vers le bas et un allongement pernicieux de la durée de travail par le système des sur cottes.

L‘objectif du gouvernement est de nous pousser à capitaliser des points à la retraite (critère induit dans le rachat des JRTT). Ils veulent nous imposer ce système, alors que la crise a mis de nombreux retraités dans la misère aux Usa! Depuis les réformes de 93, le niveau des ressources des retraités a stagné alors que celui consacré aux dividendes à plus que doublé. La vraie question, c’est un choix de société : alors que la productivité et les richesses augmentent, il faut consacrer plus d’argent aux retraites.

Dans les négociations engagées avec le gouvernement, la CGT défendra la solidarité et la répartition et :

  • Un taux de remplacements à 75 %

  • 60 ans, avec validation des années d'étude, de chômage et de précarité, la reconnaissance la pénibilité avec un départ anticipé 55 ans.

  • I’amélioration des droits familiaux

 

Pour financer les retraites, la CGT propose d’autres choix économiques et sociaux :

  1. Augmenter les salaires : Au lieu d’augmenter les primes qui ne sont pas comptabilisées dans nos retraites, nous devons gagner l’augmentation de nos points d’indice.

  2. Créer des emplois publics dans les services publics, arrêter le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2 dans nos services, augmenter les effectifs : Un million d’emplois à plein temps supplémentaires représentent 5 milliards d’euros de cotisations vieillesse de plus en moyenne.

  3. Titulariser les non titulaires pour mettre fin aux emplois précaires, aux temps partiels imposés aux femmes. Ouvrir tout de suite un plan de résorption des 15 000 non titulaires de la Ville de Paris.

  4. Supprimer les exonérations cotisations sociales (30 milliards) accordées aux entreprises et aux collectivités quand par exemple, elles embauchent des 1600 contrats aidés comme c’est le cas à la Ville de Paris.

  5. Mettre à contribution les revenus financiers

 

Nationalement et auprès de notre employeur,

montrons que nous nous battrons pour des emplois,

nos salaires, nos retraites

C’est maintenant qu’il nous faut nous exprimer fort dans la rue,

sinon le gouvernement passera en force, cet été !

 


Alors, tous ensemble le 1 mai, retrouvons nous à la manifestation

derrière la banderole de l’Union Syndicale CGT

des Services Publics Parisiens

à 14 h 30 de REPUBLIQUE à HAVRE-CAUMARTIN
 

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
-  Mentions Légales  -     Haut de Page